Je vous emmène ce jour dans mon village natal.

Chaudron en Mauges.

Vous en avez forcément entendu parler un jour où l'autre.

Evidement, parce qu'un petit village de mille quatre cent âmes, situé au fin fond des Mauges, vous ne pouvez que connaître...

Les Mauges, contraction des "Mauvaies gens". Alors méfiez-vous de moi maintenant...

Je suis né dans ce village, à l'endroit même où se trouve aujourd'hui, l'hopital qui jouxte le parc du Château du Bois-Plessis.

Une quinzaine d'années que je n'étais pas retournée dans ce parc.

Grosse émotion pour moi d'y retourner.

Voir que rien n'a changé, absolument rien!

Ma seule surprise, avoir trouvé le banc devant l'entrée vide, absolument vide.

Il me restait l'image des dimanches où, les gens du foyer handicapé, passaient leur après-midi ici, à surveiller les entrées et venues du parc.

Ce banc toujours plein faisait partie entière du village...

 

 

 

 

 

 

Arriver à la porterie, et retrouver ces grilles d'un vert identique à celui de mon enfance...

100

 

 

 

 

 

 Avancer d'une centaine de mètres et retrouver le château et ses allées y menant, qui m'impressionnaient tant...

090

 

 

 

 

037

 

 

 

 

Me souvenir que je me cachais là, derrière...

038

 

 

 

 

Et puis trouver ces saveurs et couleurs d'automne...

042

 

 

 

 

Me rappeler chaque arbre...

043

 

 

 

 

Me surprendre à devoir admettre que déjà gamine, je les trouvais beaux...

045

 

 

 

 

Adorer cette vue...

067

 

 

 

 

Aimer aussi l'étang qui longe le château...

050

 

 

 

 

Me souvenir qu'à vouloir l'approcher de trop près, avec mes frères...

048

 

 

 

 

Je m'y suis enlisée et y ais perdu une chaussure qu'on a dû récupérer dans un sale état, aux alentours de ce petit pont...

057

 

 

 

En avoir presque les larmes aux yeux...

de retrouver ces bois où j'allais le mercredi avec mon cousin et son copain essayer de construire des cabanes sans que les parents le sachent.

062

 

 

 

 

Retrouver le terrain de jeux de mes kermesses, ici, près de ces trois arbres...

083

 

 

 

 

Savourer la lumière automnale qui se faufile entre les arbres...

071

 

 

 

 

La lumière qui reflète la beauté de chaque arbre...

072

 

 

 

 

Me souvenir que j'avais peur de cette statue lion...

075

 

 

 

 

En sourire aujourd'hui...

076

 

 

 

 

Retrouver ces bancs, intacts, tout le long du parc, que je trouve beaux...

092

 

 

 

 

091

 

 

 

 

Ces allées...couvertes de feuilles, qui craquent sous nos pas...

084

 

 

 

 

 

087

 

 

 

 

 

118

 

 

 

 

 

117

 

 

Et retrouver tout cela, intact à mes yeux d'enfant...